Catégories

Événements à venir

Il n’y a aucun évènement à venir.

Hivernage

 

 

Après la diffusion du premier article sur la fabrication des boîtes d’hivernage dans ce blog, nos docteurs es-bonsaïs m’ont indiqué qu’un remplissage unique avec de l’écorce de pin maritime pourrait nuire à certains de mes « petits ». 

En effet l’écorce de pin acidifié le substrat, ce qui n’est pas compatible avec toutes les espèces (comme les oliviers).

 

Donc j’ai gardé l’écorce de pin pour les essences ayant besoin d’acidité et mis de la coque de cacao pour les autres.Par conséquent, j’ai cloisonné avec des chutes de polystyrène pour séparer l’isolation.

 

 

Et en plus ça sent bon !!!

🙂

Image22

 

 

Image23

Ci-dessus  la coque de cacao.

Dans le même bac, la cloison est réalisée avec des chutes et justemaintenue avec les isolants.

                                                        A droite :

            • en haut l’écorce de pin,
            • en bas la coque de cacao.
Image24

 

 

L’idée

Ayant constaté un problème de tenue des plaques par le principe des tubes et des pinces à linge dans la solution de Stéphane, j’ai cherché une autre solution de fixation des plaques.

 

Voici donc ma réalisation basée sur la très bonne idées de Stéphane d’utiliser des boîtes d’hivernage démontables.

 

 

Principe de fixation des plaques

(en utilisant des chutes de polystyrène pour détailler le montage)

 

Image10
Pour une plaque de polystyrène extrudé de 2 cm d’épaisseur :
  • Acheter des équerres 40*40mm (en ventre par paquet de 20)
  • Des vis Ø4 * 30mm
  • Placer la première équerre sur le bord de la plaque.
  • A l’aide d’une vis à bois ou d’un tournevis percer le trou le plus prêt du bord

 

 

Image11
  • Placer la seconde équerre sous la plaque
  • La fixer avec le boulon comme indiqué sur la photo
  • Il est alors possible de glisser la plaque de côté entre les 2 équerres

 

 

 

 

  • Glisser la deuxième plaque
  • Percer et mettre le deuxième boulon
Image14 
 Image12  Image13

 

 

Si vous voulez utiliser une plaque plus épaisse, il faut trouver une équerre où l’espace entre les trous de l’équerre correspond à l’épaisseur de votre plaque (2 cm pour mes plaques)

 

 

Image15 montage

 

 

Mise en situation

J’ai opté pour le paillis de chanvre qui a un bon pouvoir isolant thermique et n’est pas cher.

 

Image17 Image16
Image18

 

 

 

 

C’est l’heure de passer à la mise en condition de ces nouvelles caisses d’hivernage :

 

 

Image1 Image2
Image4 Image5
Image6 Image3

 

 

Le Cerclage

 

Une fois que l’écorce a été mise dans les bacs, elle a exercée une poussée vers l’extérieur.

 

Le pouvoir de serrage des pinces à linge, s’est avéré insuffisant. Pour pallier ce souci, un simple cerclage avec du fil électrique et des morceaux de mousse pour protéger les angles y ont remédié en moins de 10 minutes.

 Image7 Image9  Image8

 

 

 

 

Présentation par Stéphane

Après avoir essayé plusieurs méthodes pour protéger mes arbres (caisses en polystyrène remplies de sable, papier bulle autour des pots), j’ai voulu mettre en place un système qui me permette la mise en place une protection antigel rapidement (moins d’une heure) pour l’ensemble de mes bonsaïs.

 

Je voulais travailler à moindre coût et surtout pouvoir réutiliser le concept d’une année sur l’autre.

 

Ce document est destiné à vous donner éventuellement des idées pour vos protections, et peut être également effectué pour une réalisation arbre par arbre.

 

 

Fabrication des bacs

Ce chapitre va vous expliquer comment nous allons construire des bacs pour hivernage.

 

 

Image1

 Le matériel nécessaire

  • Des plaques de polystyrène extrudé
  • Une règle pour les coupes
  • Un cutter
  • De quoi mesurer (mètre, réglé, équerre)
  • Des tubes ou tuteur avec de quoi les couper
  • Une perceuse
  • Des pinces à linge
  • Un crayon à papier

 

 

 

Image21 Image32

 Prise de mesures et coupes

  1. Tracé votre futur coupe avec un crayon à papier
  2. Positionner votre règle pour la coupe
  3. Procéder à votre coupe en faisant plusieurs passes
  4. Votre coupe est réalisée sans effort et sans poussière
Image43 Image54

 

 

 

Image6 Image7

Mise en place à blanc

 

Une fois toutes les coupes faites, procéder à une pose « dite » à blanc pour vérifier que vos dimensions hors tout sont bonnes

Image8

 

 

Assemblage

Maintenant que les bacs sont faits, nous allons passer à leur assemblage

 

Image9

Le matériel

 

Pour faire un assemblage sans visserie, j’ai utilisé des tubes en cuivre. N’importe quel tuteur ou baguette ronde peut faire l’affaire.

 

Pour le couper, j’ai utilisé un coupe tube

 

 

Image10 Image12

Réalisation

 

Après avoir coupé vos tubes, regarder comment vous allez les placer .

(cela va dépendre de la longueur de vos tubes, ici ils font tous 25 cm)

 

Les tubes sont simplement enfoncés à la main en tournant.

 

Les pinces à linge serviront à maintenir le tout.

Image11

 

 

Image13 Image15 Image17
Image14 Image16

 

 

 

Gestion du surplus d’eau

 

Comme nous le savons tous, l’eau stagnante sous nos arbres peut s’avérer très destructrice.

 

Donc, sur les fonds des bacs, après fait un quadrillage rapide, il suffit de faire quelques trous, pour que l’eau puisse s’évacuer après un arrosage ou une pluie.

Image19
Image18

 

 

 

 

Maniabilité

 

L’intérêt, c’est que tout est démontable et très léger.

 

Cela peut être manipulé par une personne seule, et ne demande aucun effort physique.

Image21
 Image20

 

 

 Mise en condition réelle

J’ai mis entre 3 heures et 3 heures 30, pour réaliser les bacs, ils seront réutilisables plusieurs fois.

 

Maintenant il est temps de passer à l’hivernage proprement dit.

 

L’isolation des pots est réalisé à l’aide d’écorce de pin maritime, il existe d’autre possibilité d’isolation (coque de cacao etc …). Le volume total des deux bacs est d’environ 250 litres, avec les bonsaïs à l’intérieur (4 sacs ½).

 

Retrouvez la mise en condition dans le prochain article …